samedi, 19 of janvier of 2019

Category » Réseaux

L’enjeu des Universités Populaires

.

En dehors du système éducatif « classique » se sont développées des Universités Populaires destinées aux adultes. Comment ces centres de formations rendent-ils populaires les savoirs ?

.

Le 1er mouvement des Universités Populaires (UP) de la fin du 19ème au début du 20ème siècle fut marqué par un engagement collectif des intellectuels pour la cause ouvrière en pleine période de laffaire Dreyfus. Ce fut tout bonnement la première expérience denvergure déducation des adultes. Mouvement de courte durée mais important (plus de 270 UP), cette démarche montrait (déjà) la difficile coopération des intellectuels et du peuple. En 1907, il nen existe quasiment plus. Les ouvriers désertaient progressivement ces lieux en dénonçant la tendance « avant-gardiste » de certains protagonistes.

.

Après de timides expériences au cours du vingtième siècle, cest en 1972 que les UP sinstallent de nouveau dans le paysage hexagonal par linitiative de lassociation ATD Quart Monde qui sengage pour légitimer les savoirs des personnes en grande pauvreté matérielle, ce savoir « issu de la vie » pour paraphraser Geneviève Tardieu1. Dans les années 80 lAUPF2 souhaite fédérer les autres UP existantes, localisées dans un premier temps en Alsace et inspirées du modèle des Universités Populaires allemandes. On vous proposera des conférences sur des thèmes qui diffèrent dune semaine à lautre, des ateliers du « mieux être », du « relooking », du golf, de la préparation aux concours paramédicaux… Ce réseau rassemble le plus grand nombre dUP à ce jour, car on y trouve également les Universités pour Tous et du Temps libre.

..

Cest bien à partir de 2002, que vont renaître des UP au caractère plus subversif, renouant avec les velléités libertaires de la fin du 19ème ou, tout au moins, identifiées comme des « champs » autonomes de production de savoirs. Le philosophe Michel Onfray, à linitiative de lUP de Caen, voit dans ces expériences, des formes concrètes de micro-résistance par le biais dune transmission de savoirs critiques (sous la forme de cycle denseignement), gratuite, ouverte à tous et sans condition de diplôme. On compte une vingtaine « dUP alternatives et indépendantes », dont celles de Nîmes et Lyon dans lesquelles intervient le sociologue Philippe Corcuff. Ce dernier perçoit, dans ces UP, la participation à la reconstruction dune « gauche » en crise dans son pilier expérimental.

.

En réaction au modèle que propose Onfray mais surtout au résultat de sa « recherche militante » depuis de longues années, Miguel Benasayag a créé un nouveau « concept », celui dUPLS3 qui serait une des façons dexercer du « contre-pouvoir », dont lUP de Ris-Orangis en est larchétype en France. Selon lui, lenjeu nest pas la seule transmission dun savoir ou encore moins la proposition de « services pour des consommateurs de loisirs ». Il sagit de mettre en place une production de savoirs avec les personnes concernées en les formant aux méthodes nécessaires par exemple, celle de lenquête sociale et en sattachant à répondre concrètement aux problèmes quelles vivent dans leur quartier. Il sagit de produire du « savoir reterritorialisé », non-utilitariste mais qui permet une emprise directe sur leur vie. Ces UP en marge de l’AUPF nous proposent donc une myriade de pratiques qui interrogent toutes la relation du savoir et du pouvoir, même traitée de manière implicite.

« Certains affirment que le savoir théorique nest pas important. Je me rends compte que cest toujours ceux qui en ont beaucoup qui disent cela ! Quand on nest pas une héritière, eh bien, on sait que ça compte pour la lutte »

Myriam, participante de l’UP d’Aix-en-Provence

.

Cette démarche ne simprovise pas. Sil est possible de traduire les vécus en connaissances, de produire des savoirs théoriques et pratiques qui suscitent les engagements, il faut aussi posséder les savoirs pédagogiques, utiliser les outils et exploiter cette production pour quelle devienne source de « puissance dagir »4. Cest cette dialectique permanente entre les méthodes et les désirs politiques, qui est propre à cette éducation populaire que lon défend. Il est à souhaiter que les UP deviennent ces lieux de « coopération conflictuelle »5 entre des acteurs ayant un rapport différent aux savoirs et interrogent le sens politique que peut prendre leur action.

.

Joackim Rebecca

Doctorant en sociologie et coopérateur de la Scop d’éducation populaire « le Pavé » (www.scoplepave.org)

.

1 Ancienne permanente d’une UP ATD Quart Monde, cf. sa thèse « La construction du savoir émancipatoire »

2 Association des Universités Populaires de France

3 UP de Laboratoire Social qui a donné naissance à un réseau international du même nom.

4 Concept développé par le philosophe Spinoza dans « l’Éthique »

5 Expression de Bernard Eme, sociologue et Professeur des Universités à Lille 1

.

publié dans le n°7 de septembre 2011, mis en ligne le 16/12/2011


MFR, « réussir autrement »

.

Du côté de l’enseignement privé conventionné, avec une structure et un fonctionnement très originaux, les Maisons Familiales Rurales forment plus de 50 000 jeunes, ce qui en fait le premier enseignement alternatif en matière de pédagogie ! Ce nombre leur permet de négocier, à chaque réforme, que de nouvelles normes ne les mettent pas en danger.

.

Curieux, on n’en parle guère… sans doute parce que c’est en milieu rural, qui n’intéresse ni les médias ni les ministres… Les Maisons Familiales Rurales sont des écoles triplement originales Read more »


La pédagogie Steiner Waldof

.

Il y a actuellement plus de 1 000 écoles Waldorf, dans 65 pays, sur tous les continents. La première école créée selon les directives et les enseignements de Rudolf Steiner a ouvert en 1919 à Stuttgart dans le contexte de l’après-guerre, pour les enfants des employées de l’usine de cigarettes Waldorf-Astoria, d’où le nom de Waldorf. Qu’en est-il aujourd’hui de ces écoles ?

.

En France le mouvement reste marginal avec une dizaine d’écoles qui ont de la peine à vivre et à remplir leurs effectifs (environ 1700 élèves), en raison du système éducatif français très centralisé qui ne finance que les écoles sous contrat. Un autre obstacle est sans doute culturel : l’idée de l’école laïque fortement ancrée dans les mentalités, rend suspect tout mouvement éducatif qui est sous-tendu ou inspiré par une philosophie de nature spirituelle comme c’est le cas pour la pédagogie Steiner.

.

Linspirateur des écoles Waldorf est Rudolf Steiner (1861-1925), méconnu en France, à la fois philosophe, scientifique et artiste de langue allemande. Sa vision Read more »


Pédagogie Freinet : créativité et coopération

.

Utilisée dans 48 pays, la pédagogie Freinet est pratiquée en France par 2 à 3 mille enseignants de l’école publique, beaucoup en école primaire, mais également en collège et lycée et parfois dans le supérieur.

.

Dans une classe Freinet, des activités de communication réelles permettent de redonner aux langages, oral et écrit, leur fonction première et de prendre Read more »


La Mutuelle Solidaire, le Prêt Solidaire

.

Face à la misère agricole au milieu du XIXe siècle, un mouvement mutualiste est en Rhénanie, débouchant notamment sur le Crédit Mutuel. 150 ans après, les Alsaciens sont de retour avec un nouveau concept de mutuelle et de crédits solidaires.

.

Les motivations actuelles ne sont-elles pas identiques à celles de 1947 : se serrer les coudes, se protéger de l’usure… Mais comme les institutions créées à l’époque ont Read more »


BNB & son réseau de coopérateurs : une monnaie urbaine pour la justice sociale

.

Des Suisses ont créé une monnaie locale complémentaire innovante à Bâle, le Bon Netz Bon (BNB), monnaie locale urbaine, grâce à la force d’un réseau de coopérateurs. Parole à l’un des fondateurs et responsables, Isidore Wallimann, également professeur d’université émérite.

.

Lorsqu’on pense monnaies locales complémentaires en Suisse, arrive tout de suite le WIR, qui fonctionne depuis plus de 70 ans et concerne 60.000 utilisateurs. Comment se situe le BNB ?

Le WIR1, monnaie complémentaire qui est effectivement utilisée par un quart des entreprises du pays, est orienté défense des artisans et petites entreprises contre le grand capital, dans une optique protectionniste voire nationaliste : le local en Suisse est souvent teinté de réactionnaire. À l’inverse, le BNB a une vocation de justice sociale. Il a été créé comme Read more »


Planet13, un cybercafé suisse par et pour les précaires

.

Des gens concernés par la pauvreté, chômeurs et exclus voulaient ouvrir un espace pour que tous aient accès à internet et à la technologie moderne. « Internetcafé Planet13 » a ouvert à Bâle en juillet 2007, en centre ville, bien accessible par les transports publics.

.

Pour rechercher du travail et pour communiquer avec le monde moderne, on a besoin d’ordinateur, de correspondre par Internet, d’imprimante, de cartouche d’imprimante, de papier, d’enveloppes, etc. Ce sont des dépenses que beaucoup de gens concernés par la pauvreté ne peuvent Read more »


Parlement des chômeurs de Thüringen

.

En Allemagne se montent des parlements bien particuliers pour exprimer la voix des chômeurs et des précaires.

En Allemagne en 1998, il n’y avait officiellement que 5 millions de chômeurs recensés. Il y eut une multitude de manifestations contre cette situation intolérable, les tracasseries rencontrées par les chômeurs, les injustices, les mesures inhumaines, les projets inacceptables des gouvernants… et à Erfurt la naissance d’une nouvelle forme d’action participative.

Un Parlement des chômeurs est en février 1999 dans Read more »


Portrait de Rudi Eichenlaub


.

Comment un Allemand peut-il réagir vis-à-vis de l’Économie Distributive ? Voici le témoignage d’une personnalité très active dans l’espace transfrontalier Suisse-Allemagne-France.

.

Que faites-vous de beau dans la vie ?

Dans ma vie active, j’ai d’abord travaillé comme prêtre catholique dans les Andes du Pérou, en étant particulièrement attentif à la réciprocité vis-à-vis de la culture indienne. Ensuite, j’ai vécu en Allemagne avec ma femme pendant une dizaine d’années, dans la Maison de Vie de Heitersheim dont nous sommes co-fondateurs.

À maintenant 73 ans, je vis toujours avec mon épouse, à Freiburg, une ville très agréable à vivre. Je m’intéresse et j’accompagne plein d’activités dans ma région qui pourraient servir d’alternatives, surtout au niveau Read more »


Démocratie en entreprise

.

La démocratie est-elle possible en entreprise ? Elle se vit sous multiples facettes dans les entreprises de l’Économie Sociale. Mais également dans certaines structures Solidaires, comme les Jardins d’ICARE.

.

« Vous avez besoin de légumes, ils ont besoin de travail, alors ensemble, cultivons la solidarité ». Fort de la devise des jardins de Cocagne1, les Jardins d’ICARE (créés en 1997) ont dabord une vocation dinsertion sociale et professionnelle en procurant un travail et un accompagnement à des femmes et des hommes de tous âges se trouvant en situation précaire et rencontrant des difficultés dordre professionnel, social ou personnel. 25 ouvriers maraîchers Read more »