jeudi, 20 of juillet of 2017

Démocratie en entreprise

.

La démocratie est-elle possible en entreprise ? Elle se vit sous multiples facettes dans les entreprises de l’Économie Sociale. Mais également dans certaines structures Solidaires, comme les Jardins d’ICARE.

.

« Vous avez besoin de légumes, ils ont besoin de travail, alors ensemble, cultivons la solidarité ». Fort de la devise des jardins de Cocagne1, les Jardins d’ICARE (créés en 1997) ont dabord une vocation dinsertion sociale et professionnelle en procurant un travail et un accompagnement à des femmes et des hommes de tous âges se trouvant en situation précaire et rencontrant des difficultés dordre professionnel, social ou personnel. 25 ouvriers maraîchers, encadrés par 6 professionnels du maraîchage et de linsertion, produisent, sur 6,5 ha de terrains, des légumes biologiques commercialisés sous forme de paniers hebdomadaires à 340 adhérents-consommacteurs.

.

De par lobjet social de cette entreprise un peu particulière, ils mettent en œuvre des pratiques participatives, avec ces fondements de base :

  • chacun est capable dapporter sa contribution à une réalisation collective, la vie de lentreprise, quil soit encadrant ou ouvrier ;

  • de même quon respecte lenvironnement en agriculture bio, on respecte aussi les autres, et au final soi-même.

.

Lors des réunions mensuelles de lensemble des salariés, le premier point de lordre du jour est intitulé : « chacun peut apporter des remarques sur des choses à améliorer concernant la vie collective ». Les idées sont discutées, et amènent parfois à décider de modifier le règlement.

.

Une instance Santé et Conditions de Travail a été créée, sans obligation légale, avec des représentants des salariés élus par leurs pairs (2 collèges : les encadrants et les ouvriers). Cest une expérience très intéressante, à la fois de par lexercice de la citoyenneté quest lélection annuelle, lapprentissage de la représentation, et de par la qualité du travail de cette instance consultative, dans laquelle les membres sont à égalité et apportent des points de vue différents.

.

Des travaux en groupes plus restreints ont permis de préparer des prises de parole ou des évènements, sur des sujets pourtant pas faciles : « Comment sont mises en pratique aux Jardins dICARE les valeurs de lÉconomie Sociale et Solidaire ? » « Mais est donc lor dICARE ? » autrement dit : « quest-ce qui est le plus précieux dans notre entreprise ? »

.

Nous avons aussi travaillé collectivement sur lamélioration de la qualité des paniers de légumes, sur lélaboration du livret daccueil des nouveaux salariés.

.

Les 2 journées de portes ouvertes annuelles sont également de belles occasions : le groupe est sollicité pour apporter de nouvelles propositions, et chacun est amené à proposer la responsabilité quil assumera ce jour-là.

.

Avec le Réseau Cocagne, des journées de rencontre entre plusieurs jardins sont organisées, avec un temps de travail en groupe permettant déchanger sur les pratiques et de proposer des améliorations.

.

La démocratie demande du temps, cest sûr, mais ce temps est largement récupéré par la dynamique créée : cohésion de léquipe, responsabilisation, et finalement meilleure efficacité. Cest un apprentissage mutuel : tant du point de vue de lanimateur (qui doit faire confiance à lintelligence collective du groupe, qui expérimente avec bonheur que le vrai changement passe par cette phase dexpression et découte) que des participants (tout le monde nest pas en capacité de sexprimer ; lécoute est aussi un apprentissage ; un jour, on ose sexposer, se confronter aux idées des autres !). Le groupe est en apprentissage permanent, à cause du turn over des ouvriers (qui restent en moyenne 14 mois). Évidemment tout ne se discute pas, pour ne pas bloquer lactivité quotidienne de lassociation.

.

Un risque : shabituer à ce fonctionnement quon ne retrouvera peut-être pas dans une entreprise classique. A nous dessaimer ces pratiques !

.

Catherine Specklin

.


Jardins
d’ICARE 3 rue des daims 68780 SENTHEIM 03 89 66 19 99

.

1 Jardins de Cocagne : plus de 100 jardins en France, fédérés au sein du Réseau Cocagne

.

publié dans le n°4 de novembre 2010, mis en ligne le 08/12/2011


Leave a comment