mardi, 21 of novembre of 2017

Pédagogie Freinet : créativité et coopération

.

Utilisée dans 48 pays, la pédagogie Freinet est pratiquée en France par 2 à 3 mille enseignants de l’école publique, beaucoup en école primaire, mais également en collège et lycée et parfois dans le supérieur.

.

Dans une classe Freinet, des activités de communication réelles permettent de redonner aux langages, oral et écrit, leur fonction première et de prendre en compte l’autre en nouant des liens valorisants et respectueux :

  • la correspondance scolaire crée des liens réels entre les classes et les élèves ;

  • le journal scolaire met en relation vraie (d’écrivain à lecteurs) les élèves et leur environnement. Il est le support et le vecteur de l’expression des enfants. Des textes libres, des dessins, des recherches, des débats y sont publiés.

.

La créativité est essentielle car elle permet à l’enfant-auteur de découvrir les mathématiques, la culture, le monde, les lois…, et de produire des textes, des oeuvres artistiques, des techniques et des règles… Ainsi les activités d’expression sont favorisées dans toute la vie de la classe et motivent les apprentissages :

  • au cours des entretiens du matin, appelés « Quoi de neuf ? » où chacun fait partager au groupe ses expériences, ses questionnements et ses découvertes hors de l’école ;

  • à l’occasion de l’écriture de textes libres ;

  • lors d’activités d’expression artistiques et corporelles.

.

Le maître permet à chaque élève de trouver sa place et d’apporter sa part spécifique au groupe en devenant auteur de ses travaux, de ses recherches, de ses processus d’apprentissages. Il met en œuvre un environnement éducatif riche qui permet les tâtonnements individuels et des processus de groupe.

L’enfant avance, apprend grâce à ses essais, ses erreurs, ses recherches, l’aide de ses camarades et le soutien du maître. C’est le tâtonnement expérimental.

« En tâtonnant, l’enfant cherche sans cesse, consciemment ou non, la réponse essentielle et constructive aux problèmes complexes que lui pose la vie. »

Célestin Freinet

.

Cette pédagogie est émancipatrice et coopérative : l’enfant, respecté en tant que personne, a toute sa place. Il développe sa personnalité au sein de la communauté-classe qu’il sert et qui le sert.

Il renforce son estime de soi, apprend à être responsable et à devenir autonome car il peut :

  • donner du sens à son travail ;

  • prendre la parole et être écouté, au cours du « conseil de vie de la classe », du « quoi de neuf »…

  • faire des propositions qui seront accueillies et prises en compte ;

  • agir pour apprendre et réaliser des projets concrets.

Ces prises de paroles et ces activités se font dans le cadre du respect des règles de vie de la classe et de l’école, reformulées chaque année, qui garantissent les droits et énoncent les devoirs des uns et des autres.

.

Le mouvement Freinet, créé par Célestin Freinet avec lidée d’une école publique, gratuite, populaire et laïque, est aujourd’hui porté par l’ICEM1. Ce mouvement pédagogique est un creuset les praticiens mettent en commun leurs expériences, leurs réflexions et leurs productions, en mettant en œuvre la coopération entre adultes, tant dans l’action, d’un point de vue pratique, que dans la théorisation des pratiques. On y poursuit ce qui fait la spécificité de la pédagogie Freinet depuis ses origines : un choix pédagogique en lien étroit avec un engagement social et politique.

.

Annie de Larochelambert

Professeure des écoles en CM2 à Rixheim (68)

.

www.icem-pedagogie-freinet.org

Revues pédagogiques : le Nouvel Éducateur, Créations, Chantiers

.

.

1 Institut Coopératif de l’École Moderne

.

publié dans le n°7 de septembre 2011, mis en ligne le 16/12/2011


Leave a comment