lundi, 16 of septembre of 2019

Category » Capitalisme

Le New Deal contre le Revenu d’Existence

.

Roosevelt ne devrait pas être présenté comme « un héros qui a su limiter les gros salaires et les affres des banquiers et actionnaires ». Car son New Deal aura surtout été une diversion pour éviter aux USA d’adopter le dividende universel et pour maintenir le système d’argent-dette contrôlé par les banquiers privés de la FED.

.

Merci au site Thirst for Justice1, inspiré par le Crédit Social de Clifford Hugh DOUGLAS2 (concept cousin de l’Économie Distributive), pour l’article de la page « CREDIT SOCIAL AUX USA EN 1932 »3 dont nous reprenons et reagençons ici des extraits.

.

Le « bill Goldsborough »

« Loi pour rendre au Congrès son pouvoir constitutionnel d’émettre la monnaie et d’en régler la valeur ; de fournir un revenu monétaire à la population des Etats-Unis d’Amérique avec un pouvoir d’achat fixe et équitable du dollar, suffisant en tout temps pour Read more »


Revenu d’Existence : attention aux leurres ?!

Il me vient de suite l’envie de compléter : belle, bonne, joyeuse, utile… existence.

Et pourtant, où trouve-t-on cette notion?

Pas chez ceux qui, peut-être naïvement, pensent qu’il suffira d’octroyer à chacun, dès la naissance, un pactole égal pour tous, pour libérer à vie les plus vulnérables d’entre nous des tâches les plus pénibles (mais socialement utiles sinon indispensables).

Et certainement pas chez ceux, qui, machiavéliquement, comptent avec ce revenu pouvoir se dédouaner de leurs responsabilités, acheter la paix sociale, et qui en profiteront pour récupérer à leur propre avantage ce nouveau pouvoir d’achat.

« L’empressement des travailleurs à accepter des emplois faiblement rémunérés
dépend en partie de la générosité relative des prestations de chômage.
Il y a lieu, dans tous les pays, de raccourcir la durée des droits lorsqu’elle est trop longue
ou de rendre les conditions d’admission plus strictes.
»

Banque mondiale, World Department Report, Workers in an integrating world, Oxford university press, 1995

.

Le revenu d’existence est une belle et généreuse notion qui ne peut pas exister dans un système marchand tel que nous le connaissons actuellement, dans Read more »


Sortir de l’expérimentation, généraliser nos alternatives

.

Nous pouvons être fiers des expériences présentées dans ce journal ! Ingéniosité, courage, ténacité, réussites… Beaux témoignages de fraternité et d’humanisme dans ce monde de brutes. Notre monde n’est pas que pourri, des gens réussissent à mettre de la distance avec les règles du système économique majoritaire. Mais que faudrait-il pour que fraternité et humanisme deviennent la base de nos règles économiques ?

.

Les désirs d’humanisme et de fraternité qui motivent les acteurs des expériences exposées dans ce numéro sont similaires à ceux des précurseurs des premières coopératives et mutuelles. Mais pourquoi la dynamique de l’Économie Sociale n’a-t-elle pas réussi à contrecarrer l’aggravation des inégalités, la destruction de l’environnement, l’augmentation du stress… ? Les banques coopératives Read more »


Des actuels conflits sociaux au mouvement sociétal à venir

.

Il importe de s’interroger sur le succès rencontré, depuis une vingtaine d’années, par diverses approches sociologiques portant sur les mobilisations collectives : ne proviendrait-il pas de leur fonction de dépolitisation du mouvement sociétal plus que de leur capacité à en rendre objectivement compte ? Répondre à cette question nécessite de se doter, d’entrée de jeu, d’une définition rigoureuse du mouvement sociétal. Ce détour théorique nous indiquera les actuelles potentialités en émergence du côté d’une société civile et il nous permettra de ne pas rester emmurés ou paralysés dans de fausses certitudes.

.

Il revient au sociologue Alain Touraine d’avoir modélisé le mouvement sociétal à partir de l’expérience ouvrière et, aussi, d’avoir constitué la figure ouvrière en sujet historique. Sa thèse est simple : le mouvement ouvrier Read more »


Crise du logement, crise de société

.

Toujours d’actualité, ce livre ne va pas jusqu’à remettre en question la propriété privée et proposer la propriété d’usage que les distributistes apprécient. Mais il est essentiel pour comprendre lactuelle crise du logement et son extension aux classes moyennes.

.

Plus d’un demi-siècle après le vibrant appel de l’abbé Pierre (1954), se loger Read more »


Logement : quelques chiffres éloquents

3,5 millions de Français sont mal logés : ils sont SDF, vivent en habitat indigne ou atypiquecampings, caves, etc…, ou encore sont logés chez des tiers.

.

6,5 millions de personnes sont en « position de fragilité face au logement, et pourraient basculer en cas d’accident de la vie » (licenciement, séparation…). Parmi elles, 1,8 millions de ménages ont des difficultés pour payer leur loyer. (Fin 2006, 0,5 millions avaient des impayés de loyer depuis deux mois. Ce chiffre est deux fois plus important qu’en 2002.)

.

Le budget logement est passé de 7900 Euros en 2002 à 9700 Euros en 2007 (+23%). La part des dépenses incompressibles liées au logement (loyer, factures, charges…) représente désormais environ la moitié du budget de 30 % des Français contre le quart en 1979 : leur effort a donc doublé, alors qu’il n’a augmenté que de 7% pour les 10% les plus riches.

.

Il manque actuellement 900 000 logements.
On
compte 1,8 à 2,5 millions de logements vacants. « La loi sur les réquisitions n’est jamais appliquée. »

.

D’après le dernier rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre :
www.fondation-abbe-pierre.fr/publications.php?filtre=publication_rml

.

publié dans le n°3 d’avril 2010, mis en ligne le 25/11/2011

Quelques chiffres éloquents1

3,5 millions de Français sont mal logés : ils sont SDF, vivent en habitat indigne ou atypiquecampings, caves, etc…, ou encore sont logés chez des tiers.

6,5 millions de personnes sont en « position de fragilité face au logement, et pourraient basculer en cas d’accident de la vie » (licenciement, séparation…). Parmi elles, 1,8 millions de ménages ont des difficultés pour payer leur loyer. (Fin 2006, 0,5 millions avaient des impayés de loyer depuis deux mois. Ce chiffre est deux fois plus important qu’en 2002.)

Le budget logement est passé de 7900 Euros en 2002 à 9700 Euros en 2007 (+23%). La part des dépenses incompressibles liées au logement (loyer, factures, charges…) représente désormais environ la moitié du budget de 30 % des Français contre le quart en 1979 : leur effort a donc doublé, alors qu’il n’a augmenté que de 7% pour les 10% les plus riches.

Il manque actuellement 900 000 logements.

On compte 1,8 à 2,5 millions de logements vacants. « La loi sur les réquisitions n’est jamais appliquée. »

1D’après le dernier rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre www.fondation-abbe-pierre.fr/publications.php?filtre=publication_rml


Jacques Duboin et le droit à la vie

Le banquier et industriel Jacques Duboin (1878-1976), ancien député et ministre d’Aristide Briand, avait fondé le Mouvement Français pour l’Abondance et jeté les bases d’une nouvelle économie de distribution où la monnaie n’aurait plus qu’une seule fonction : mettre l’avoir au service de l’être.

.

Jacques Duboin, né le 17 septembre 1878 à Saint-Julien-en-Genevois, s’inscrit dans une longue lignée de Read more »


Une fable : supervision d’une entreprise

Tous les jours, la petite entreprise voyait arriver ses employés ; ils étaient heureux, oui, disons-le heureux. Certes les salaires pourraient être plus élevés, certeset aussiMais dun autre côté, ils se sentaient soutenus, valorisés ; ils étaient des forces de proposition. Le mot de hiérarchie ne leur disait rien. Les résultats étaient atteints dans une ambiance fraternelle.

.

Cétait lentreprise la plus rentable du groupe.

.

Un jour, au siège Read more »


Ce qu’en pensent les pauvres

Un autre monde est non seulement possible, mais surtout essentiel.

Comment en effet, vivre dans un monde où les 20 personnes les plus riches possèdent 1 229 000 000 000 Euros Read more »


Les dernières nouvelles de demain


Faut-il en rire ?

.

Le développement durable et linnovation : sources de progrès pour lhumanité

« Le développement durable, cela ne doit pas être seulement une politique de protection et de précaution (…). Le développement durable, cela doit être une politique de production, qui ne soit pas simplement un frein à la croissance quantitative mais qui doit renouveler le contenu de la croissance, qui doit mettre la qualité, la modération et le bien-être au cœur de cette nouvelle croissance et qui va tirer la croissance, qui va même stimuler la croissance. » (1)

.

Fred Muller

.

(1) Discours-programme du président de la République française du 20 juin 2007.

www.decroissance.org/?chemin=betisier

.

publié dans le n°1 d’avril 2009, mis en ligne le 22/11/2011