samedi, 25 of mai of 2019

Category » Écologie

Revenu d’Existence : Capitalisme ou Distributisme ?

.

De nombreuses propositions émergent un peu partout, à droite comme à gauche, dans de plus en plus de pays, en vue de faire émerger un revenu d’existence. S’il revêt plusieurs noms (salaire, allocation, dividende, dotation… social, universel, de base, minimum, citoyen…)1, il est toujours inconditionnel. Mais son montant varie fortement d’un promoteur à l’autre (dans un rapport de un à dix), de même que son mode de financement. Comment se positionne la proposition distributiste ? Pourquoi est-ce la proposition la moins utopique ?

.

L’Économie Distributive (ED) combine Monnaie Distributive, Revenu d’Existence (RE), Partage du travail, Démocratie participative et locale (le plus possible) et Propriété d’Usage. Les revenus sont donc distribués aux gens avec une monnaie d’un nouveau genre.

.

Cette monnaie est créée lors de la mise en vente des biens et services que l’on a produits ; elle est détruite lorsque les consommateurs achètent ces biens et services. Elle n’est donc pas créée par la volonté des banques ni par Read more »


Sortir de l’expérimentation, généraliser nos alternatives

.

Nous pouvons être fiers des expériences présentées dans ce journal ! Ingéniosité, courage, ténacité, réussites… Beaux témoignages de fraternité et d’humanisme dans ce monde de brutes. Notre monde n’est pas que pourri, des gens réussissent à mettre de la distance avec les règles du système économique majoritaire. Mais que faudrait-il pour que fraternité et humanisme deviennent la base de nos règles économiques ?

.

Les désirs d’humanisme et de fraternité qui motivent les acteurs des expériences exposées dans ce numéro sont similaires à ceux des précurseurs des premières coopératives et mutuelles. Mais pourquoi la dynamique de l’Économie Sociale n’a-t-elle pas réussi à contrecarrer l’aggravation des inégalités, la destruction de l’environnement, l’augmentation du stress… ? Les banques coopératives Read more »


Portrait de Patrick Viveret

.

Peu connue, l’Économie Distributive (ED) est tout de même source d’inspiration de personnalités reconnues, comme notre parrain Patrick Viveret. Il résume ici l’influence distributive sur son oeuvre.

.

Que faites-vous de beau dans la vie ?

Je me définis comme un passeur-cueilleur, tant dans ma vie personnelle, professionnelle que citoyenne : passer d’un univers à Read more »


Rénover et construire écosocial

.

L’enjeu social des constructions/réhabilitations écologiques des logements

.

Dans un contexte de rénovation thermique massive du parc de logements existants en France, la question de l’accessibilité pour tous aux constructions/réhabilitations écologiques des logements, et en particulier aux écomatériaux, se pose. Un état des lieux du marché des écomatériaux1 met en lumière de fortes inégalités dans leur accès, liées à leurs coûts, à leur accessibilité géographique et à la clarté et l’accessibilité de l’information disponible à leur sujet.

.

Deux pistes sont envisageables pour améliorer l’accessibilité des écomatériaux.

  • La première est de développer le secteur de l’économie sociale et solidaire et en filière courte afin de baisser les coûts et de multiplier les offres dans les territoires.

  • La deuxième est de développer massivement loffre : produire plus pour satisfaire la demande en réalisant des économies déchelle, aux niveaux national ou territorial, permettra de proposer des écomatériaux à un prix plus acceptable pour tous.

.

Le marché des écomatériaux apparaît à lheure actuelle comme un marché de niche, certes, mais émerge et pour lequel la demande se développe. De ce constat découle un questionnement sur le mode de développement des écomatériaux entre industrialisation et développement local et artisanal. La production de masse, sur un mode standardisé est-elle la seule réponse possible pour améliorer laccessibilité des écomatériaux ? Cette voie de développement est-elle durable ? L’enjeu aujourd’hui est de permettre le développement des écomatériaux en tant que solution sociale et environnementale, dans le cadre d’un développement local, et de mettre en place des systèmes industriels de production responsables socialement et respectueux de l’environnement.

.

De nombreuses expériences ont déjà lieu, tentant de concilier enjeux sociaux liés au logement et à l’insertion et enjeux écologiques, dont nous allons vous faire partager quelques-uns de leurs retours ci-dessous.

.

.

L’éco-construction solidaire du Chênelet

.

Le Chênelet est un groupement d’entreprises d’économie sociale et solidaire de 180 salariés dans le Nord-Pas-de-Calais. La structure est maître d’ouvrage pour des logements sociaux et s’implique depuis plusieurs années dans une démarche écologique et l’utilisation d’écomatériaux. Le Chênelet travaille à créer un habitat sain et accessible avec les personnes directement concernées (en travail d’insertion et en recherche de logement).

.

François Marty, son président, précise2 : « Au sujet de ces matériaux, je tiens à détromper ceux qui pensent que les obstacles à leur utilisation sont infranchissables. Au Chênelet, l’agrément n’est pas venu des autorités administratives, mais des assureurs, qui, cerise sur le gâteau, nous ont même annoncé un coût inférieur de 30% au coût moyen d’une assurance grâce à l’utilisation du bois. La disparition des « barrières d’entrée » sur le marché des écomatériaux va faire que les grands groupes vont s’engouffrer dedans, après avoir entretenu pendant des années le mensonge selon lequel la réglementation était un obstacle infranchissable. Avec toute une série de conséquences positives pour des filières déjà existantes : je pense en particulier aux filières locales qui peuvent alimenter des procédés de construction propres au territoire, comme les carrières du Boulonnais qui nous fournissent en argile. »

> Plus d’info : www.chenelet.org03 21 10 51 16

.

.

Eco-villages d’Emmaüs : des « espaces de création participatifs déco-habitat collectif ».

.

A la communauté d’Emmaüs du Tarn & Garonne (82) les soixante-dix compagnes et compagnons travaillent et vivent de la récupération et du recyclage comme une alternative économique inscrite dans la logique de léconomie sociale et solidaire. Ils ont souhaité mener une expérience encore plus cohérente, communautaire, alternative et concrète en se lançant dans la construction d’un éco-village.

Le groupe d’Emmaüs 82 s’est inscrit depuis deux ans dans une démarche globale incluant développement durable, économie solidaire, démocratie participative, culture et bien-être, géré par un conseil communautaire rassemblant les compagnons, le bureau et les salariés. Les membres du groupe développent une réflexion sur les possibles, sur l’idée qu’ils peuvent recréer et co-construire avec des matériaux issus du recyclage et de la récupération, mais aussi reconstruire avec eux-mêmes et avec le territoire ils vivent.

Ce projet est le fruit d’un partenariat entre 3 associations : Emmaüs, Étude et Chantier et lAtelier Blanc. Le groupe Emmaüs 82 continue denvisager la possibilité de remplacer des mobile-homes par des petites maisons « terre-paille », actuellement en discussion avec la mairie du village.

> Plus d’info : http://emmaus82.praksys.net05 63 31 51 45

.

Dans la même veine, les chalets de l’éco-village de Emmaüs 64 à Pau ont été réhabilités de façon écologique en 2009.De l’isolant métisse a été placé entre des chevrons des parois verticales. Isolant thermique et phonique de 60 mm dépaisseur, le métisse est une laine de coton récupéré des vêtements déposés dans les Relais. L’isolation est complétée par un pare-vapeur et un bardage de sapin teinté aux peintures à leau non toxiques. Après rénovation, les habitants ont vu leurs factures de gaz baisser de 70%.

Depuis septembre 2009, Emmaüs 64 construit un éco-village dont les objectifs sont : le bien-être des compagnons à partir d’une architecture originale et individualisée, l’accès maximal à l’isolation pour minimiser les coûts de consommation énergétique et l’utilisation de matériaux « nobles » (bois, paille, fibre de bois, etc.)

> Plus d’info : www.emmaus-lescar-pau.com05 59 81 17 82

> Plus d’info : www.lerelais.org/Isolant-Metisse03 21 01 77 60

.

.

Cyrielle den Hartigh

Chargée de campagne Changements Climatiques aux Amis de la Terre
01
48 51 32 22
www.amisdelaterre.org
www.renovation-ecologique.org

.

1Les Amis de la Terre, Les écomatériaux en France, état des lieux et enjeux dans la rénovation thermique des logements, mars 2009, www.amisdelaterre.org/Pourquoi-les-ecomateriaux-restent.

2CERDD, Centre Ressource du Développement Durable, Le Chênelet, Une fable autour de l’éco-construction solidaire, Collection Urbanisme durable, 2006.

.

publié dans le n°3 d’avril 2010, mis en ligne le 25/11/2011

Rénover et construire écosocial

L’enjeu social des constructions/réhabilitations écologiques des logements

Dans un contexte de rénovation thermique massive du parc de logements existants en France, la question de l’accessibilité pour tous aux constructions/réhabilitations écologiques des logements, et en particulier aux écomatériaux, se pose. Un état des lieux du marché des écomatériaux1 met en lumière de fortes inégalités dans leur accès, liées à leurs coûts, à leur accessibilité géographique et à la clarté et l’accessibilité de l’information disponible à leur sujet.

Deux pistes sont envisageables pour améliorer l’accessibilité des écomatériaux.

  • La première est de développer le secteur de l’économie sociale et solidaire et en filière courte afin de baisser les coûts et de multiplier les offres dans les territoires.

  • La deuxième est de développer massivement loffre : produire plus pour satisfaire la demande en réalisant des économies déchelle, aux niveaux national ou territorial, permettra de proposer des écomatériaux à un prix plus acceptable pour tous.

Le marché des écomatériaux apparaît à lheure actuelle comme un marché de niche, certes, mais émerge et pour lequel la demande se développe. De ce constat découle un questionnement sur le mode de développement des écomatériaux entre industrialisation et développement local et artisanal. La production de masse, sur un mode standardisé est-elle la seule réponse possible pour améliorer laccessibilité des écomatériaux ? Cette voie de développement est-elle durable ? L’enjeu aujourd’hui est de permettre le développement des écomatériaux en tant que solution sociale et environnementale, dans le cadre d’un développement local, et de mettre en place des systèmes industriels de production responsables socialement et respectueux de l’environnement.

De nombreuses expériences ont déjà lieu, tentant de concilier enjeux sociaux liés au logement et à l’insertion et enjeux écologiques, dont nous allons vous faire partager quelques-uns de leurs retours ci-dessous.

L’éco-construction solidaire du Chênelet

Le Chênelet est un groupement d’entreprises d’économie sociale et solidaire de 180 salariés dans le Nord-Pas-de-Calais. La structure est maître d’ouvrage pour des logements sociaux et s’implique depuis plusieurs années dans une démarche écologique et l’utilisation d’écomatériaux. Le Chênelet travaille à créer un habitat sain et accessible avec les personnes directement concernées (en travail d’insertion et en recherche de logement).

François Marty, son président, précise2 : « Au sujet de ces matériaux, je tiens à détromper ceux qui pensent que les obstacles à leur utilisation sont infranchissables. Au Chênelet, l’agrément n’est pas venu des autorités administratives, mais des assureurs, qui, cerise sur le gâteau, nous ont même annoncé un coût inférieur de 30% au coût moyen d’une assurance grâce à l’utilisation du bois. La disparition des « barrières d’entrée » sur le marché des écomatériaux va faire que les grands groupes vont s’engouffrer dedans, après avoir entretenu pendant des années le mensonge selon lequel la réglementation était un obstacle infranchissable. Avec toute une série de conséquences positives pour des filières déjà existantes : je pense en particulier aux filières locales qui peuvent alimenter des procédés de construction propres au territoire, comme les carrières du Boulonnais qui nous fournissent en argile. »

> Plus d’info : www.chenelet.org03 21 10 51 16

Eco-villages d’Emmaüs : des « espaces de création participatifs déco-habitat collectif ».

A la communauté d’Emmaüs du Tarn & Garonne (82) les soixante-dix compagnes et compagnons travaillent et vivent de la récupération et du recyclage comme une alternative économique inscrite dans la logique de léconomie sociale et solidaire. Ils ont souhaité mener une expérience encore plus cohérente, communautaire, alternative et concrète en se lançant dans la construction d’un éco-village.

Le groupe d’Emmaüs 82 s’est inscrit depuis deux ans dans une démarche globale incluant développement durable, économie solidaire, démocratie participative, culture et bien-être, géré par un conseil communautaire rassemblant les compagnons, le bureau et les salariés. Les membres du groupe développent une réflexion sur les possibles, sur l’idée qu’ils peuvent recréer et co-construire avec des matériaux issus du recyclage et de la récupération, mais aussi reconstruire avec eux-mêmes et avec le territoire ils vivent.

Ce projet est le fruit d’un partenariat entre 3 associations : Emmaüs, Étude et Chantier et lAtelier Blanc. Le groupe Emmaüs 82 continue denvisager la possibilité de remplacer des mobile-homes par des petites maisons « terre-paille », actuellement en discussion avec la mairie du village.

> Plus d’info : http://emmaus82.praksys.net – 05 63 31 51 45

Dans la même veine, les chalets de l’éco-village de Emmaüs 64 à Pau ont été réhabilités de façon écologique en 2009.De l’isolant métisse a été placé entre des chevrons des parois verticales. Isolant thermique et phonique de 60 mm dépaisseur, le métisse est une laine de coton récupéré des vêtements déposés dans les Relais. L’isolation est complétée par un pare-vapeur et un bardage de sapin teinté aux peintures à leau non toxiques. Après rénovation, les habitants ont vu leurs factures de gaz baisser de 70%.

Depuis septembre 2009, Emmaüs 64 construit un éco-village dont les objectifs sont : le bien-être des compagnons à partir d’une architecture originale et individualisée, l’accès maximal à l’isolation pour minimiser les coûts de consommation énergétique et l’utilisation de matériaux « nobles » (bois, paille, fibre de bois, etc.)

> Plus d’info : www.emmaus-lescar-pau.com – 05 59 81 17 82

> Plus d’info : www.lerelais.org/Isolant-Metisse – 03 21 01 77 60

Cyrielle den Hartigh

Chargée de campagne Changements Climatiques aux Amis de la Terre

01 48 51 32 22

www.amisdelaterre.org

www.renovation-ecologique.org

1Les Amis de la Terre, Les écomatériaux en France, état des lieux et enjeux dans la rénovation thermique des logements, mars 2009, www.amisdelaterre.org/Pourquoi-les-ecomateriaux-restent.

2CERDD, Centre Ressource du Développement Durable, Le Chênelet, Une fable autour de l’éco-construction solidaire, Collection Urbanisme durable, 2006.


Une Nouvelle Économie Fraternelle

Entreprendre, ça demande de l’argent. En attendant la transformations des monnaies actuelles en monnaies distributives, il nous faut bien vivre avec l’Euro actuel. Toutes les banques sont-elles équivalentes ? Des acteurs financiers sortent du lot : en France, La Nef.

.

Une Nouvelle Économie Fraternelle

.

Fondée en Read more »


FRA-TERRE-ECO : la fraternité dans l’économie

Réussir à entreprendre dans la coopération, sortant de la logique du profit, de la spéculation et de la domination, certains n’attendent pas l’avènement de l’Économie Distributive. Exemple de l’association FRA-TERRE-ECO à Colmar (68) : interview d’un de ses fondateur et actuel salarié Pierre Barnoux.

.

P.B : FRA-TERRE-ECO : les mots ne sont pas choisis au hasard pour décrire tout le spectre des activités de cette association, qui veut introduire dans l’économie la fraternité, le souci de la planète et l’écologie.

.

Le but de l’association Read more »


Rassemblements Rainbow, l’utopie de la gratuité devenue réalité

Lorsqu’on présente l’Économie Distributive, beaucoup de gens prétextent que l’être humain n’est pas assez bon, que trop de gens en profiteraient… Les Rainbow Gathering (rassemblements arc-en-ciel) témoignent du contraire depuis plus de 40 ans. Read more »


Expérience d’Anne au Japon

Sur proposition de Phlippe Derudder, nous relayons ce témoignage d’une personne qui est au coeur des événements. Loin du catastrophisme et de la peur, il donne une autre vision de ce qui est en train de se dérouler. Est-ce la marque de l’évolution silencieuse de la conscience humaine qui est à l’œuvre ici ? Dommage qu’il faille se faire si mal pour y parvenir, mais comme c’est prometteur !

.

Une femme qui enseigne à Sendai depuis quelques années a écrit cette lettre à sa famille. Le Japon : une culture très différente qui répond à la catastrophe par… la compassion. Read more »


Guide AT « Écomatériaux dans le logement social »

Ils l’avaient annoncé l’année précédente, lorsqu’ils préparaient leur article pour le Colibri n°3 sur le logement… les Amis de la Terre viennent de sortir le guide à destination des organismes d’habitat social « Intégrer les écomatériaux dans les constructions et réhabilitations de logements sociaux ». Read more »


Spiruline alsacienne

La malnutrition sévit-elle en Alsace pour qu’on y développe la culture de la spiruline ? Comment cette algue peut-elle pousser aussi haut dans le Nord de la France ? Voilà une démarche bien originale à Lingolsheim (67) qui veut contribuer à éradiquer la malnutrition dans le monde. Read more »