dimanche, 28 of mai of 2017

Une Nouvelle Économie Fraternelle

Entreprendre, ça demande de l’argent. En attendant la transformations des monnaies actuelles en monnaies distributives, il nous faut bien vivre avec l’Euro actuel. Toutes les banques sont-elles équivalentes ? Des acteurs financiers sortent du lot : en France, La Nef.

.

Une Nouvelle Économie Fraternelle

.

Fondée en 1978, l’association la NEF (Nouvelle Économie Fraternelle) s’est donnée pour tâche de contribuer à une transformation de léconomie vers une société respectueuse de l’homme et de l’environnement, en favorisant une utilisation consciente et responsable de l’argent.

.

Elle développe sa mission en sappuyant, entre autres, sur la collecte et lattribution de dons, sur des prêts d’honneur, la bonification de prêts à l’agriculture, des garanties solidaires… Plus de 110 projets ont été soutenus ces 3 dernières années ! Elle poursuit la réflexion et lexpérimentation autour du rôle de largent pour créer de nouvelles formes dentraide économique et sociale. Elle a donné naissance à un nouvel acteur financier…

.

Un organisme alternatif au cœur des circulations financières

.

La Société financière de la Nef est une coopérative de finances solidaires. Depuis 1988, elle exerce une double activité de collecte dépargne et de crédit dans le cadre dun agrément de la Banque de France.
Particuliers,
associations, entreprises… épargnent via des comptes de dépôts à terme ou des livrets. Un partenariat avec la banque Crédit Coopératif permet aux sociétaires d’avoir un compte-courant Nef-Crédit Coopératif et de bénéficier de son réseau d’agences.
Les
financements accordés par la société financière de la Nef permettent de soutenir la création et le développement dactivités professionnelles et associatives à des fins dutilité sociale et environnementale. La Nef place lattention pour la personne humaine au centre des systèmes économiques et financiers. Elle prend en compte limpact du projet sur lenvironnement et la société, la nature des relations aux autres dans sa mise en oeuvre, léthique du ou des entrepreneurs eux-mêmes. Elle veille à écarter de son champ daction tout projet qui porterait atteinte à la dignité humaine ou nuirait à la qualité et à la durabilité de lenvironnement.

.

En choisissant le statut de coopérative, la Nef sest volontairement placée dans le courant des entreprises de léconomie sociale qui poursuivent lobjectif dun projet utopique de société alternative basé sur la coopération des individus. De son engagement (mettre lhomme au centre, en lieu et place du capital) découle la rémunération limitée du capital. La notion du revenu de l’argent est ré-interrogée, les épargnants peuvent faire don de tout ou partie de leurs intérêts à des associations partenaires, mais également baisser le taux de rémunération de leur épargne. Ses deux objectifs principaux sont la satisfaction des besoins de tous et léducation libératrice de la personne. Sa démarche est fondée sur la non-violence, qui pense simultanément les objectifs et les moyens pour y parvenir. La liste de tous les financements accordés est publiée chaque année.
Aujourd
hui, la Nef regroupe 23 000 sociétaires. Et chaque mois, ce sont 200 nouveaux qui franchissent le pas, porteurs dune volonté de changement sur lorganisation économique et sociale de notre monde.

.

Une résonance européenne

.

Laction de la Nef sinscrit au cœur dun réseau européen de banques éthiques rassemblées au sein de la Fédération Européenne des Banques Éthiques et Alternatives.

.

La Nef est aujourdhui engagée dans la construction dune banque éthique coopérative européenne, avec ses partenaires italien, Banca Etica, et espagnol, Fiare. Ce projet a pour vocation doffrir en France, en Italie et en Espagne, une alternative bancaire complète, reposant sur les principes déthique et de transparence qui régissent déjà lactivité de la Nef.

.

Cette gestion responsable et transparente de lépargne citoyenne est une bouffée d’oxygène dans notre système financier moribond, qui limite les dérives de notre finance en croissance exponentielle. En attendant une monnaie distributive…

.

Éric Goujot

.

Pour en savoir plus :

côté association :

– une présentation par Jean-Pierre Caron
– le
site

côté société financière :

– le site

.

publié dans le n°2 de janvier 2010, mis en ligne le 24/11/2011


Leave a comment