mercredi, 24 of juillet of 2019

Category » Monnaie

Le New Deal contre le Revenu d’Existence

.

Roosevelt ne devrait pas être présenté comme « un héros qui a su limiter les gros salaires et les affres des banquiers et actionnaires ». Car son New Deal aura surtout été une diversion pour éviter aux USA d’adopter le dividende universel et pour maintenir le système d’argent-dette contrôlé par les banquiers privés de la FED.

.

Merci au site Thirst for Justice1, inspiré par le Crédit Social de Clifford Hugh DOUGLAS2 (concept cousin de l’Économie Distributive), pour l’article de la page « CREDIT SOCIAL AUX USA EN 1932 »3 dont nous reprenons et reagençons ici des extraits.

.

Le « bill Goldsborough »

« Loi pour rendre au Congrès son pouvoir constitutionnel d’émettre la monnaie et d’en régler la valeur ; de fournir un revenu monétaire à la population des Etats-Unis d’Amérique avec un pouvoir d’achat fixe et équitable du dollar, suffisant en tout temps pour Read more »


Revenu d’Existence : Capitalisme ou Distributisme ?

.

De nombreuses propositions émergent un peu partout, à droite comme à gauche, dans de plus en plus de pays, en vue de faire émerger un revenu d’existence. S’il revêt plusieurs noms (salaire, allocation, dividende, dotation… social, universel, de base, minimum, citoyen…)1, il est toujours inconditionnel. Mais son montant varie fortement d’un promoteur à l’autre (dans un rapport de un à dix), de même que son mode de financement. Comment se positionne la proposition distributiste ? Pourquoi est-ce la proposition la moins utopique ?

.

L’Économie Distributive (ED) combine Monnaie Distributive, Revenu d’Existence (RE), Partage du travail, Démocratie participative et locale (le plus possible) et Propriété d’Usage. Les revenus sont donc distribués aux gens avec une monnaie d’un nouveau genre.

.

Cette monnaie est créée lors de la mise en vente des biens et services que l’on a produits ; elle est détruite lorsque les consommateurs achètent ces biens et services. Elle n’est donc pas créée par la volonté des banques ni par Read more »


Sortir de l’expérimentation, généraliser nos alternatives

.

Nous pouvons être fiers des expériences présentées dans ce journal ! Ingéniosité, courage, ténacité, réussites… Beaux témoignages de fraternité et d’humanisme dans ce monde de brutes. Notre monde n’est pas que pourri, des gens réussissent à mettre de la distance avec les règles du système économique majoritaire. Mais que faudrait-il pour que fraternité et humanisme deviennent la base de nos règles économiques ?

.

Les désirs d’humanisme et de fraternité qui motivent les acteurs des expériences exposées dans ce numéro sont similaires à ceux des précurseurs des premières coopératives et mutuelles. Mais pourquoi la dynamique de l’Économie Sociale n’a-t-elle pas réussi à contrecarrer l’aggravation des inégalités, la destruction de l’environnement, l’augmentation du stress… ? Les banques coopératives Read more »


BNB & son réseau de coopérateurs : une monnaie urbaine pour la justice sociale

.

Des Suisses ont créé une monnaie locale complémentaire innovante à Bâle, le Bon Netz Bon (BNB), monnaie locale urbaine, grâce à la force d’un réseau de coopérateurs. Parole à l’un des fondateurs et responsables, Isidore Wallimann, également professeur d’université émérite.

.

Lorsqu’on pense monnaies locales complémentaires en Suisse, arrive tout de suite le WIR, qui fonctionne depuis plus de 70 ans et concerne 60.000 utilisateurs. Comment se situe le BNB ?

Le WIR1, monnaie complémentaire qui est effectivement utilisée par un quart des entreprises du pays, est orienté défense des artisans et petites entreprises contre le grand capital, dans une optique protectionniste voire nationaliste : le local en Suisse est souvent teinté de réactionnaire. À l’inverse, le BNB a une vocation de justice sociale. Il a été créé comme Read more »


Islande : la révolution en douceur

Voici un endroit sympa pour s’exiler, pour ceux qui veulent quitter le fascisme qui s’installe sournoisement en France
et une source d’inspiration pour les Grecs, Espagnols, Algériens, Tunisiens et tous les Citoyens du Monde…

.

Depuis le samedi 27 novembre, l’Islande dispose d’une Assemblée constituante Read more »


La crise, le Labo, le SOL

Résumé : la crise va donner au secteur de l’ESS des opportunités et une responsabilité considérable. Elle ne peut y faire face qu’en élaborant une vision dynamique et transformatrice non réduite au seul champ économique. Elle doit être aussi éducative et politique comme c’était le cas à l’origine du mouvement associatif et de ses formes mutuallistes et coopératives. Elle doit pour se faire développer d’abord en son propre sein ses propres valeurs affichées en particulier celles de solidarité et de démocratie. Elle doit également passer des alliances dynamiques avec des forces ouvertes à ces deux valeurs en particulier à l’échelle territoriale. Deux outils apparus ces dernières années peuvent puissamment l’y aider. Le Labo de l’ESS d’une part, la monnaie solidaire SOL d’autre part.

Read more »


Moi, la finance et le Développement Durable

Que fait la banque de votre argent qui dort sur votre compte courant ?

Savez-vous où va vraiment votre épargne ?

Investir Socialement Responsable est-il possible ?

Jocelyne Lemaire Darnaud a réalisé un excellent film-documentaireAffiche du film "Moi, la finance et le DD" qui permet au néophyte de comprendre les bases du fonctionnement bancaire et de l’Investissement Sociétalement Responsable (ISR). Ce qui est particulièrement important dans notre société hautement financiarisée.

Le documentaire est agréable à regarder, car il fonctionne sur une alternance d’entretiens et de scènes de la vie quotidienne d’une ménagère, agrémentée de quelques touches humoristiques bien-à-propos.

Ayant moi-même été actif dans le domaine1, j’apprécie beaucoup le ton du film : constructif et intègre, sans ménagement ni démagogie.

Aux gens qui se demandent si les institutions mises en avant dans le film jouent réellement le jeu et si les acteurs sont bien sincères, je peux attester que la motivation des personnes montrées dans le film est bien prégnante. Concernant celle des institutions et la portée des transformations sociétales de l’ISR, je vous laisse le soin de découvrir le film, notamment les interventions des Amis de la Terre2 et d’Amnesty International.

Eric Goujot

.

PS : La réalisatrice ne pouvant pas répondre à toutes les sollicitations pour intervenir dans des débats, j’aurai eu l’honneur de la représenter ou de l’accompagner à ces occasions : à Minverve au Maquis (Cravirola) le 06/08/11, dans les CCAS d’EDF à Soulac, Montbrun-les-Bains et Morillon (fin juillet 2011), à Audincourt dans le cadre des « 6ème Semaine du Cinéma Social » (05/04/11), à Châlon-en-Champagne à la Comète (03/03/11), à Epinal au Palace (18/01/11), à Mulhouse au Bel Air (07/10/11), à Metz au Caméo Ariel (16/11/10), à Nancy au Caméo Commanderie (30/09/10)

.

Site du film

.

1 notamment avec le collectif Rencontres Épargne Solidarité [je recommande l’enquête réalisée à Bourg-en-Bresse pour ceux qui veulent en savoir plus sur l’intérêt de l’ISR en 2004] et l’association Observatoire de l’Éthique [aujourd’hui Éthifinance]

2 Les Amis de la Terre viennent de publier deux excellents documents :

– le guide Environnement : comment choisir mon épargne ?

– l’étude ISR, l’heure du tri

.

publié le 21/10/2010


Dangereuses contradictions

Comprendre pour mieux agir. A partir de l’expérience pas du tout durable, distributive ni solidaire de la raffinerie de Dunkerque, Jacques Brethé fait ressortir des contradictions fondamentales de notre société. Des arguments implacables, qui rendent incontournables des changements en profondeurs. Du petit lait pour l’Économie Distributive…

Rien n’est pire pour un sujet pensant, que la contradiction, elle affole, elle signifie l’impossibilité à raisonner juste et elle devient rapidement un tracas, un tourment, elle détruit de l’intérieur, elle mine la personne et la société. Ne pas savoir que penser, ne pas savoir où se situe la contradiction crée le malheur.

Le véritable responsable d’une catastrophe Read more »


Le sens de la (pseudo) crise grecque

Pour ceux qui veulent comprendre les dessous de la pseudo faillite de la Grèce, le Colibri invite à lire la démonstration du CAMDT, très facile à comprendre.

NB : on regrettera juste que cette association ne connaisse pas encore les possibilités de la Monnaie Distributive associée au Revenu Unique d’existence et à la Propriété d’Usage…

Lire ici

.

publié le 13/07/2010


L’île des naufragés : mystère de l’argent

Le Colibri invite à lire ce conte de Louis Even.

Très bon outil pédagogique – malgré les propos teintés de religion auxquels le Colibri n’adhère pas – à destination de tous, cette fable aide à comprendre la création de l’argent à travers un naufrage mettant en scène cinq personnages échoués sur une île. Le texte est disponible en 6 langues.

Tous nous savons d’où viennent les pommes, mais l’argent ?

.

publié le 07/05/2010