mercredi, 24 of juillet of 2019

Category » Épanouissement

Le 100ème singe

.

Fable ou réalité ? Les évolutions se propageraient dans l’inconscient collectif plus vite et plus profondément que dans les médias. À quand le 100ème humain distributiste ?

Une espèce de singe japonais, le macaque japonais (macaca fuscata), a été observée à l’état sauvage sur une période de 30 ans. En 1952, sur l’ile de Koshima, des scientifiques nourrissaient les singes avec des patates douces crues en les jetant sur le sable. Les singes aimaient le goût des patates douces, mais trouvaient leur saleté déplaisante.

Une femelle âgée de 18 mois appelée Imo pensait qu’elle pouvait solutionner le problème en lavant sa nourriture dans un ruisseau tout près. Elle enseigna ce truc à sa mère. Leurs compagnes de jeu apprirent aussi cette nouvelle façon de faire et l’enseignèrent également à leurs mères.

Cette innovation culturelle fut graduellement adoptée par différents singes devant les yeux des scientifiques. Entre 1952 et 1958 tous les jeunes singes apprirent à laver les patates douces pleines de sable pour les rendre plus agréables au goût, ainsi que les adultes qui avaient des enfants. Les autres singes adultes conservèrent leur habitude de manger des patates douces sales.

Alors quelque chose d’étonnant se produisit. À l’automne de 1958, un certain nombre de singes de Koshima lavaient leurs patates douces (leur nombre exact demeure inconnu). Supposons que lorsque le soleil se leva un matin, il y avait 99 singes sur l’île qui lavaient leurs tubercules. Supposons encore qu’un peu plus tard ce-matin là, le centième singe appris à faire de-même.

ALORS LA CHOSE ARRIVA !

Ce soir-là presque tous les singes de la tribu se mirent à laver les patates douces avant de les manger. L’énergie additionnelle de ce centième singe créa une sorte de percée scientifique !

Mais notez ceci : la chose la plus surprenante observée par ces scientifiques fut le fait que l’habitude de laver les patates douces fit alors un saut au-delà des mers… pour rejoindre des colonies de singes habitant dans les autres îles ainsi que les singes de Takasakiyama sur le continent qui commencèrent aussi à laver leurs patates douces. C’est ainsi que le macaque japonais a été surnommé le « laveur de patates ».

Ainsi, quand un certain nombre critique d’individus accomplit une prise de conscience, cette nouvelle prise de conscience peut être communiquée d’un esprit à un autre.

Bien que le nombre exact peut varier, ce « Phénomène du Centième Singe » signifie que lorsque seulement un nombre limité de gens apprend une nouvelle façon de faire, celle-ci peut devenir partie intégrante de la conscience de ces gens. À un moment donné, il suffit qu’une personne de plus se mette à adopter une nouvelle prise de conscience pour que son champ d’action s’étende et que cette prise de conscience soit adoptée par presque tout le monde !

.

Extrait du livre « Le Centième Singe » de Ken Keyes*

.

* relayé par www.naute.com/anecdotes/singe.phtml

.

publié dans le n°5 de mars 2011, mis en ligne le 14/12/2011


Humanisme et adversité

.

Il faut changer le monde à grande échelle, pour que tout le monde puisse vivre. Que faire de ceux qui ne veulent pas le changer ? De ceux qui sont en partie responsables de son état actuel ? Les isoler ou les faire disparaître, c’est difficilement compatible avec nos idées humanistes. Dans la démocratie locale et représentative comme dans les coopératives, il y a toujours des personnes que l’on n’a pas envie de voir. Comment composer avec elles ? Une piste nous est proposée par Laurent Gounelle.

.

» On commence à mener des recherches scientifiques sur l’amour, et on découvre des choses extraordinaires. Dans une université des USA, des chercheurs qui cultivaient des Read more »


Estime de soi et souci de l’autre

Comment réussir à métamorphoser nos sociétés, à faire passer l’Économie Distributive ? Étienne Godinot propose de travailler à un « changement tridimensionnel » et d’oser les « pourquoi ? » qui nous permettront d’échapper aux routines et aux automatismes.

.

Refonder la vision de l’homme sous-jacente à la société actuelle est un enjeu de survie. Il y a en effet de quoi être préoccupé par l’individualisme ambiant, par le courant du « Moi d’abord ! ». Le culte du corps voulu beau et parfait, de l’éternelle jeunesse, de la performance physique obligatoire amène à dépenser sans compter en cures d’amincissement, en viagra ou en chirurgie esthétique. Ce qui fait société, ce n’est plus la recherche de l’intérêt collectif à long terme, c’est la mobilisation de courte durée par l’émotion, orchestrée Read more »


Expérience d’Anne au Japon

Sur proposition de Phlippe Derudder, nous relayons ce témoignage d’une personne qui est au coeur des événements. Loin du catastrophisme et de la peur, il donne une autre vision de ce qui est en train de se dérouler. Est-ce la marque de l’évolution silencieuse de la conscience humaine qui est à l’œuvre ici ? Dommage qu’il faille se faire si mal pour y parvenir, mais comme c’est prometteur !

.

Une femme qui enseigne à Sendai depuis quelques années a écrit cette lettre à sa famille. Le Japon : une culture très différente qui répond à la catastrophe par… la compassion. Read more »


Pile ou face, ou Pile et face, ou ?…

Pas facile de réussir à mettre en place une Économie Distributive quand on sait qu’une épée de Damoclès est accrochée à un fil au-dessus de notre tête. Personnellement je ne suis pas très optimiste sur notre très proche avenir. J’espère bien me tromper, mais j’ai bien l’impression que nous nous plaisons à faire comme si de rien n’était, dans l’espoir qu’en ne regardant pas le danger en face il passera à côté. S’il y a bien une chose que l’être humain a apprise, Read more »


Le Printemps des Richesses 2010 à St Ouen (93)

En vers et contre tous les marchands de tristesse
Mains d’œuvres vous invite au Printemps des Richesses !

A Saint-Ouen, à Mains d’œuvres, du 20 au 27 mars,
Tant de richesses humaines, jusqu’à présent éparses

Fleuriront, mûriront, féconderont le monde
Détrônant dans la joie le P.I.B immonde.

Produit Intérieur Brut, roi du monde du fric,
Mesure frelatée, allergique à l’éthique.
Croissance idôlatrée : croyance enracinée
En un progrès sacré sortant des cheminées.

Les savoirs, les enfants, l’amour, le temps, le vent,
Les semences, l’air et l’eau : tout s’achète, tout se vend ?
P.I.B. brute épaisse, bourreau de la planète,
Dictateur destructeur, nous clamons ta défaite.

Au printemps à Mains d’œuvres, fêtons nos vraies richesses :
la nature et la vie, nos pauses et nos prouesses.
Ateliers, films, débats, théâtre, expos, concerts,
Tout sera convivial et à vous tous ouvert.

Au printemps des richesses, réveillons nos ressources,
Humaines et naturelles, revenons à la source,
Choisissons l’essentiel, retrouvons l’équilibre
Entre avoir, faire et être : prenons le temps de vivre !

Prose rimée d’Anne Amblès

Le Printemps des Richesses, espace d’échanges artistiques, politiques et sensibles pour explorer ce qui compte VRAIMENT pour nous se déroule du 11 mars au 4 avril à Mains d’Œuvres, l’Espace 1789 et dans Saint-Ouen. Il s’agit d’une série d’évènements organisés par le collectif Richesses, Mains d’Œuvres, La coopérative DHR, La compagnie la Tribouille, l’Espace 1789, Fair Play List, Tendance Floue, et Khiasma.

Évoquons quelques moments forts de ce printemps :
Il est proposé une série d’ateliers et de rencontres pour prendre conscience de nos richesses et pour nous amener à co-construire une politique de Bien vivre.
L’exposition
Coûts bas et le concert de Lo Jo et Seydina pour une musique éthique et solidaire invite à réfléchir sur nos modes de consommation et de production.
A travers les spectacles
Waouh ! et les petits contes de la Richesse relevons le défi d’apprendre à compter autrement.
La projection Indices (de développement humain) vous présentera, quant à elle, les dessous des indicateurs de Richesse comme le PIB.
En soirée de clôture, la
Nuit sans frontières emmènera aux quatre coins du monde à travers une dizaine de groupes dont le célébrissime Bonga. Ce sera également le temps de faire une Grande Pause et de prendre le temps de s’émerveiller, de réfléchir ou de vivre une expérience sensorielle.

Bien d’autres choses durant ce printemps à découvrir sur le site de Mains d’Oeuvres : www.mainsdoeuvres.org/rubrique88.html
Lien pour télécharger le programme : http://mainsdoeuvres.no-ip.org/partage/DP_printemps_richesses.pef.zip

PRINTEMPS DES RICHESSES
Échanges artistiques, politiques et sensibles
pour explorer ce qui compte VRAIMENT pour nous !
du 11 mars au 4 avril

Camille Dumas
Coordinatrice

Mains d’Œuvres
1 rue Charles Garnier
93400 Saint Ouen

camille@mainsdoeuvres.org
www.mainsdoeuvres.org
Tel : 01 40 11 25 25
Fax : 01 40 11 25 24

.

publié le 23/02/2010


Pensée globale pour demain, actions locales d’aujourd’hui

De plus en plus de voix appellent à revisiter l’imaginaire jusqu’aux frontières de l’utopie pour concevoir une autre économie, dans une sobriété heureuse. Pour que le fameux « Un autre monde est possible » ne soit pas un simple slogan et que d’autres choix puissent réellement être faits, que doit comporter un projet politico-économique pour être réaliste en 2010 ? Quels sont les problèmes racines à résoudre ? Quelles solutions proposer ? Quelles étapes locales proposer aujourd’hui ?

Read more »


Sagesse des contes : Le pêcheur mexicain

Pour celles et ceux qui ne l’ont pas encore lu :

Le travail et le but de la vie

Au bord de l’eau, dans un petit village mexicain, un bateau rentre au port. Un homme des USA qui est là, complimente le pêcheur mexicain sur la qualité de ses prises et lui demande combien de temps il lui a fallu pour les capturer. Read more »


J’accepte…

Marcus nous envoie un document pps que j’ai réduit en pdf parce que quelque peu volumineux, notamment en raison d’une musique par trop dramatique et pas vraiment nécessaire.
Il émane d’une association « Terre sacrée« , mais dont l’intitulé n’implique apparemment aucune affiliation religieuse (le terme « sacré » serait inspiré du rapport à la terre des Indiens d’Amérique, précise leur site).
La forme ironique en est intéressante et illustre bien à quel point aujourd’hui justice sociale, pacifisme et sauvegarde de l’environnement sont intimement liées. A quel point aussi c’est tout un système économique qui est à changer de fond en comble.

Dany

.

publié le 13/11/2009


Le Colibri sur France Inter

Ecouter Carnets de campagne du 23 octobre 2009

.

publié le 27/10/2009