mardi, 21 of novembre of 2017

Le courrier des lecteurs, Colibri S&D n°7

Longue vie

Je vous remercie pour tout le formidable travail que vous réalisez et souhaite longue vie au service de la Vie… à Colibri S&D.

Monique (33)

.

Magnifique Colibri

Si tôt arrivé, si tôt lu et dévoré.
Merci
pour ce 6ème numéro du Colibri S&D qui donne de l’espoir et fera évoluer les mentalités.

Le revenu d’existence est un droit et ne peut apporter que des bienfaits. Seuls le refusent les bien lotis en prêtant aux autres des idées qu’ils n’ont surtout pas. Il est impensable de ne pas rendre quand on a tant reçu et il y a plus de plaisir à donner qu’à recevoir.

Ne jamais oublier que la monnaie demeure le premier lien social.
Refuser
ce lien à qui que ce soit revient à l’exclure, à le rejeter de l’humanité, à l’humilier.
Ainsi
on divise la société en prenant le chemin des révoltes, des révolutions et des guerres.

Jacques (73)

.

Séduire la « masse qui vote »

envoyé conjointement au Colibri S&D et à Solidarité & Progrès

Je suis abonné par conviction à vos 2 journaux/revues après avoir « milité » dans les années 50/60 pour l’Économie Distributive (ED) de Jacques Duboin : nous avions dans les Vosges un noyau important de « convaincus » avec sur Rambervillers (6000 habitants) une demi-douzaine d’industriels, commerçants, journaliste, etc… qui organisaient des conférences en Lorraine.


Est-ce
l’âge (j’aurai 87 ans à la prochaine Toussaint) ? Mais dans vos périodiques précités je ne retrouve pas la « simplicité », la meilleure façon de bien comprendre et de convaincre avant d’appliquer, les préconisations de J. Duboin, telles que je les ressentais à l’époque.

Je crains donc que vous ne parveniez pas de cette façon à séduire la « masse qui vote » en vous satisfaisant seulement d’intéresser une certaine élite intellectuelle, pas forcément attachée au bien public, et le temps passe vite qui ne vous attendra pas.

J’ai cité plus haut vos deux Mouvements : il en existe peut-être encore d’autres en France : pourquoi ne pas vous fédérer ??

Vous n’en auriez que plus de force, d’audience et de puissance pour faire valoir vos idées, face aux partis politiques traditionnels qui ne vous feront pas de cadeaux (j’ai été élu PS et j’ai encore conservé, timidement, ma carte).

Le présent « appel » constitue ce que je peux encore faire, isolé et âgé, pour aider à propager utilement cette grande idée de l’ED qui mérite un autre développement qu’une discussion limitée entre élites intellectuelles.

PS : il me revient le slogan de l’époque J. Duboin : « De chacun selon ses moyens à chacun suivant ses besoins »… l’essentiel était dit en peu de mots.

Georges (88)

> Nous serons heureux de collaborer avec Solidarité & Progrès lorsque ce parti voudra approfondir les propositions de l’ED, comme nous venons de le faire avec le Mouvement des Écologistes Indépendants lors de leur Université d’été à La Bourboule et comme nous souhaiterions le faire avec tous les partis politiques motivés pour résoudre la crise financière ET l’équation de l’empreinte écologique.

.

Bluffé

J’ai lu avec grand intérêt le Colibri S&D N°6 dédié au Revenu d’Existence (RE) et franchement, je suis bluffé ! En fait, c’est l’idée pour laquelle j’aimerais mourir si je peux me permettre d’emprunter ces paroles à leur auteur.

Du coup je me dit qu’il doit bien rester des bricoles à faire pour que cette idée devienne réalité, et je n’ai pas trouvé de réelles indications sur les moyens de contribuer au partage de cette idée. Je pense à des métiers ou encore à des activités qui devraient être menées pour faire en sorte que cela se concrétise. Alors je me disais que tu aurais peut-être des contacts d’associations, d’universités ou pourquoi pas de localités qui chercheraient des volontaires ?

Christophe (63)

> Pour t’impliquer pour le RE, il y a beaucoup à faire. Tu peux te rapprocher de François Plassard (cf. annonce de son livre à la page www.leseditionsovadia.com/wordpress) et/ou de l’association AIRE (contact.aire@wanadoo.fr).

Le mieux serait de s’impliquer non pour le RE isolé, qui, lâché en pâture dans le capitalisme, serait trop facilement galvaudable, mais pour la proposition d’associer le RE à une monnaie distributive et à la propriété d’usage (cf. l’article de la rubrique ED du n°6).

Et pour faire connaître cette Économie Distributive, il y a fort à faire : organiser des conférences, animer des conférences, interpeller les députés de son entourage, faire connaître le Colibri Solidaire et Distributif et la Grande Relève

.

publié dans le n°7 de septembre 2011, mis en ligne le 08/12/2011


Leave a comment