mercredi, 13 of décembre of 2017

Le Colibri S&D est prêt à prendre son envol

Le Colibri cest le nom de la revue que nous lançons. Le Colibri cest aussi la référence à notre amie Heloisa Primavera, une sociologue, économiste spécialisée en économie solidaire et monnaies complémentaires, Présidente du Congrès des Peuples des Citoyens du Monde...

.

En fait, à travers cette revue, nous voulons contribuer à démontrer quune autre manière de travailler, de produire, de rêver, de vivre est possible. En cela, nous nous appuyons sur un certain nombre de principes, de valeurs qui consistent à dire que :


-
la monnaie, largent nest rien quun déclencheur dactivité destiné à faciliter les échanges et non pas à spéculer, à distribuer équitablement les produits ;


-
lÉtat doit retrouver son droit régalien de battre la monnaie (au lieu de se contenter dinjecter des milliards dans les banques) en émettant une masse monétaire équivalente aux richesses produites ;


-
les ressources de la planète doivent être gérées avec prudence, avec le souci permanent des générations futures ;


-
lentreprise doit devenir un espace les uns et les autres retrouvent le plaisir dentreprendre, se partagent les tâches, les responsabilités et le pouvoir et produisent des biens, des services utiles à la population ;


-
les activités informelles, les actes gratuits, les notions de services doivent être encouragées et développées ;


-
chaque être humain a droit sur cette terre à un revenu dexistence, un ticket pour la vie, un partage équitable des richesses ;


-
le travail doit être partagé entre tous et considéré comme un service civique ;


-
il sagit de permettre à chaque individu de sépanouir pleinement dans le respect, le souci de réaliser le bien commun de vivre ensemble.

Mais au-delà de cette réflexion, nous essaierons de lier nos analyses à des expériences réelles, concrètes, qui se déroulent sur le terrain. Cest ainsi quon évoquera des initiatives de restaurant solidaire (par exemple), de coopérative immobilière à vocation sociale, de construction de maisons bioclimatiques, etc, etc, en analysant les aspects distributifs, les solidarités vécues, les limites aussi.


Et,
au fur et à mesure, nous tenterons de créer un véritable centre de ressources, de mettre en lien, de créer un véritable « cercle actif des projets déconomie distributive et solidaire ». Mais au-delà de lactivité économique, quelle soit formelle ou informelle, notre journal sera également ouvert à toute une série de sujets tels que les
solidarités
transnationales, la citoyenneté mondiale, la culture, la santé, le sport, le vivre ensemble, à la poésie, à lhumour, aux caricatures, en un mot, à la vie.


Nos
rubriques seront consacrées à ces différents sujets et nous permettront de constater quen fait, tout est lié et que les affaires du monde sont les affaires de tout le monde. Mais pour réaliser tout cela, il nous faudra des moyens et cest ainsi, forts de nos valeurs, des objectifs qui en découlent, que je propose :


-
de réserver à des individus, des structures, des coopératives, des entreprises (pourquoi pas) la possibilité de faire des dons suite à des articles parus dans la revue ; sans pour autant tomber dans le piège de la publicité;

- de réaliser pendant une durée dun an maximum des numéros sur internet et de prospecter parallèlement en lançant un appel aux abonnements et à la constitution dun fonds de démarrage de manière à être en mesure de réaliser un journal sur papier.


Alors,
allons-y et donnons-nous les moyens de faire que cette UTOPIE devienne REALITE.


Roger
Winterhalter

.

publié dans le n°1 d’avril 2009, mis en ligne le 21/11/2011


Leave a comment


Comments RSS TrackBack 1 comment