mercredi, 13 of décembre of 2017

Jean CARDONNEL vient de nous quitter et… la lutte continue !

.

C’était un de ceux qui avait pris le risque de parrainer le Colibri ;

C’était un Homme de la Parole faite Chair, un Tribun incomparable ; en fait le meilleur qu’il m’ait été donné de rencontrer ;

C’était mon ami depuis une certaine guerre d’Algérie il m’avait aidé à oser aller à contre-courant ;

C’était mon frère et… son départ continue à me bouleverser.

Il croyait à l’Utopie de la Fraternité.

Il était persuadé que toutes les femmes et tous les hommes sont doués et qu’il suffisait de le vérifier à l’expérience.

Il disait qu’il faut apprendre à partager le pouvoir, l’avoir et le savoir.

Et pour lui le Colibri était l’expression même de ces valeurs.

Pour lui, le Colibri était un outil mis à la disposition de celles et ceux qu’il appelait les « partageux ».

Quand j’écris ces lignes, je suis imprégné de son discours, je sens la présence de Jean et… je suis persuadé qu’il restera avec nous à travers notre action.

Une Action qui est loin d’être terminée.

En effet, pour consolider notre démarche nous devons démontrer que nous sommes en capacité de faire le lien avec d’autres.

Dans nos articles, nous devons démontrer que des expérimentations existent un peu partout, qu’il s’agit de les faire connaître pour redonner de l’Espoir.

Mais au-delà de tout cela, il nous faut des moyens, en d’autres termes, des abonnements pour équilibrer le budget et nous permettre de poursuivre cette aventure.

Cela dépend de nous, cela dépend aussi de vous, alors n’hésitez pas, n’hésitez plus, abonnez-vous, abonnez vos amis, faites-la connaître autour de vous…

Le site internet www.lecolibri.org fonctionne depuis octobre. Plusieurs passages dans des médias nationaux (France Inter, RCF…). Les graines sont semées, si chacun les arrose…

La parution trimestrielle débute avec ce numéro. La fréquence augmentera avec le nombre d’abonnés.

Cette fois-ci, nous pensons à l’écrire. Cette revue utilise du papier recyclé. (Nous avons choisi du papier glacé afin d’augmenter la longévité du journal.) L’imprimeur est labellisé Imprim’Vert®. De surcroît, il utilise des encres végétales et régénère ses eaux de mouillage.

Comme vous avez pu le lire sur le site, notre lien avec les Colibris-Mouvement pour la Terre et l’Humanisme est double : la finalité est la même (arriver à une vie sobre, équitable et humaniste), et nous sommes groupe local des Colibris à Mulhouse.

Le thème de ce numéro est l’entrepreneuriat. Il existe depuis longtemps les coopératives, mutuelles, associations à but non lucratif, que l’on regroupe dans la famille de l’Économie Sociale. Il y a aussi des initiatives de l’Économie Solidaire. Ces entreprises limitent les affres du capitalisme, mais restent bien souvent coincées par le rouleau compresseur de la loi du marché. Nous avons choisi d’aller encore plus loin. De montrer des expériences qui osent se démarquer de la rentabilité, qui vivent leur humanisme jusque dans leurs finances. Des petits pas ô combien importants pour décoloniser l’imaginaire, nous ouvrir à l’économie réellement durable, distributive et solidaire.

.

Roger Winterhalter

.

publié dans le n°2 de janvier 2010, mis en ligne le 24/11/2011


Leave a comment