lundi, 27 of mars of 2017

Table de la Fonderie

Lexercice de la solidarité et du partage est aisé lorsquil sagit de dénoncer les criantes injustices qui règnent sur notre bien commun : la Terre. Ce même exercice savère plus difficile lorsquil sagit dexpérimenter en grandeur réelle. Des expériences existent néanmoins, etça marche ! La Table de la Fonderie à Mulhouse a ouvert ses portes en janvier 2008.

.

Quand des utopistes se réunissent

.

Deux ans auparavant, quelques utopistes se sont mis à réfléchir comment, sur le plan d’un des besoins fondamentaux de l’être humain, manger, il était possible d’y greffer des aspects sociaux, économiques et solidaires.

Aujourdhui dailleurs dautres utopistes travaillent sur dautres besoins fondamentaux : se loger, se soigner, se cultiver, se déplaceret partout des projets concrets de mettent en œuvre. Cest cela aussi « Changer le monde »

Revenons à la Table de la Fonderie, projet pour lequel tous les dispositifs de financement existants ont été utilisés et toutes les énergies créatives rassemblées.

.

Aspects Sociaux

L’affaire était entendue dès le départ, l’activité de restauration allait se développer autour d’un Chantier d’Insertion afin de permettre à des personnes en situation de précarité, formées et accompagnées au plan social et économique de retrouver un emploi stable.

.

Aspects économiques

Les contraintes économiques sont posées facilement : entreprise à but non lucratif bien sûr (statut associatif), mais les comptes doivent être équilibrés tout en respectant les valeurs posées au départ ; un exercice situé entre Saint François d’Assise et un pilier de rugby !

.

Aspects solidaires

La création d’entreprises dans l’économie sociale est un facteur du développement économique : Plus de 10000 emplois pour la seule région Alsace.

Néanmoins, il arrive souvent que les personnes les plus précaires ne puissent bénéficier des services proposés par les entreprises de l’économie sociale et solidaire.

Ce point a donc été l’objet des discussions les plus intenses : comment en effet, pratiquer la solidarité sur un territoire, dans le cadre d’un Chantier d’Insertion ?

En créant deux prix de vente du menu : un prix « solidaire » et un « prix ordinaire » ; un prix pour les personnes en situation financières difficiles et un prix pour les autres.

.

Bien manger

Ce point a trouvé un accord rapide : produits frais, de saison, circuit court dès que possible, repas équilibré.

.

et réalisent des projets

.

Le restaurant fonctionne depuis janvier 2008 avec deux salariés en CDI et 6 personnes en insertion.

La diversité et la solidarité se vivent tous les jours.

Les personnes en difficultés financières sont titulaires d’une carte « Déj’Pass » leur permettant de régler leur repas 6 € (au lieu de 10).

On peut aussi régler son addition avec la carte SOL. (voir par ailleurs larticle sur le SOL).

Venir manger au restaurant marque un engagement de solidarité très concret, car une partie des 10 € payés permet de financer une partie d’un repas à une personne en difficulté.

Certaines Associations achètent des cartes pour leurs bénéficiaires ; le repas leur coûte alors 2 ou 4 €.

.

cofinancés par des partenaires publics et privés

.

La concrétisation de cette action a été possible par la volonté de réaliser de l’équipe d’utopistes mais aussi par des cofinancements publics (Etat, Région, Département) et … privés (Fondations d’entreprises).

Concernant l’investissement, la part de financement privé est de 66%, la Région et le Département prenant en charge le complément.

Le fonctionnement quant à lui est assuré à 66% par du financement public.

.

et se fixent des objectifs ambitieux

.

  • atteindre un équilibre dans la diversité de la clientèle : réalisé partiellement à ce jour

  • faire de ce lieu un endroit où les habitants du quartier, de la ville se retrouvent, dans la même diversité, devenue toute naturelle, afin de construire d’autres projets, de rêver, de partager…

  • être un lieu d’évènements artistiques, culturels en général

.

Nous sommes un certain nombre à penser qu’en mutualisant nos talents et nos compétences, nous pouvons faire vivre de nombreux projets portés par des valeurs de partage et de solidarité. Nous sommes heureux de le vivre à la Table de la Fonderie.

.

Fred

.

Table de la Fonderie – 21 rue du manège – 68100 Mulhouse – 03 89 46 22 74 – www.table-fonderie.fr

.

publié dans le n°2 de janvier 2010, mis en ligne le 24/11/2011


Leave a comment